Acheter

Louer

Viager

Immobilier neuf

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.
  1. Immobilière de l'Est
  2. >Comprendre le rendement locatif et la notion de cash flow

Comprendre le rendement locatif et la notion de cash flow

En matière d’investissement immobilier et de rentabilité locative, chacun doit être en mesure de calculer son rendement locatif afin de dégager un cash flow immédiatement.

Pour se constituer un capital et gagner des revenus réguliers, vous devez maîtriser certains points.

Le rendement locatif et le calcul de la rentabilité

Lorsqu’on parle de rendement locatif, il s’agit de déterminer le bénéfice qui peut être généré par un bien immobilier. Avant de se lancer dans un investissement, le calcul du taux de rapport permet de savoir s’il s’agit d’une bonne opportunité.

Pour calculer votre rendement locatif annuel, il faut déterminer le ratio ou le rapport entre le prix de l’investissement immobilier et les gains qu’il va pouvoir générer. Le résultat permet d’évaluer le potentiel de cet investissement immobilier et de sécuriser son placement.

Les rendements locatifs pour un bon cash flow

En matière d’investissement immobilier, trois rentabilités locatives sont à considérer pour ce calcul. La rentabilité brute, la rentabilité nette et le rapport nette nette font partie des données importantes.

Le calcul de la rentabilité brute

Pour ce calcul, la base correspond au rapport hors charges du bien immobilier. Simple à calculer, elle permet d’avoir une première idée de la rentabilité et donc de l’intérêt d’un investissement.

Pour l’obtenir, il suffit de diviser le loyer annuel par le prix du logement. Le résultat obtenu doit ensuite être multiplié par 100. Ce premier résultat permet de savoir si l’investissement est rentable mais d’autres calculs doivent être réalisés.

Le calcul de la rentabilité nette

La rentabilité nette permet d’avoir une idée plus précise du réel rendement locatif. Pour ce calcul, il convient de tenir compte des frais de gérances des actifs immobilier. Les impôts n’entrent par contre pas dans le calcul.

Ce calcul s’avère complexe car toutes les données ne sont pas forcément présentes dans les annonces immobilières. Pour un candidat à l’investissement, il est délicat de savoir si un bien sera suffisamment rentable.

Le vrai cash flow grâce à la rentabilité nette nette

Comprendre rendement locatifPour obtenir un rendement précis et fiable, vous devez vous pencher sur la rentabilité nette nette. Ce résultat peut être obtenu en retranchant également les impôts. Le rapport de l’investissement est donc le plus précis possible. Pour pouvoir l’obtenir, l’ensemble des données doivent être connues.

Seul ce calcul permet de connaître réellement le cash flow qui pourra être obtenu grâce à un investissement locatif. La méthode Larcher prend d’ailleurs en compte les avantages fiscaux issus des dispositifs gouvernementaux. Très précise, cette méthode permet aux investisseurs de comparer deux placements dans l’immobilier.

En moyenne, les charges connexes correspondent à 25 % de la rentabilité brute. En déduisant cette proportion, les investisseurs peuvent plus facilement comparer plusieurs biens immobiliers. Toutefois, la méthode Larcher repose sur 9 mois et non 12 mois. Lors des autres mois, les autres charges qui équivalent également à 25 % sont soustraites. En déduisant le total, vous obtiendrez la rentabilité nette nette qui est utile pour évaluer un rendement d’un bien mis en location.

Des conseils pour optimiser votre rendement locatif

Comme vous le savez à présent, le rendement locatif est étroitement lié au cash flow et bien le calculer sera primordial afin de pérenniser votre investissement immobilier.

Je vais vous donner à présent quelques conseils afin d’optimiser ce rendement locatif et optimiser votre investissement locatif.

Tout d’abord, privilégiez toujours un bien en cohérence avec la cible de votre secteur et déterminez une vraie stratégie.

En effet, si vous visez par exemple un meublé en pleine campagne, il n’y aura pas forcément la demande qui va avec.

De plus, privilégiez toujours un investissement immobilier qui s’autofinance y compris après la fiscalité.

En outre, je vous invite fortement à privilégier la qualité et à respecter vos locataires.

En effet, plus vous ferez du propre et plus vous aurez des chances de vous démarquer de vos concurrents et donc de louer plus cher.

Enfin, conseil qui rejoint le premier en termes de stratégie, privilégier toujours un bon en placement afin de limiter la vacance locative.

En effet, un bien mal placé, loin des commodités et des transports par exemple fera que vous aurez beaucoup de turn over et vous risquez de mettre à mal votre rendement locatif en ayant des mois creux.