Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.
  1. Immobilière de l'Est
  2. >Rentabilité de l'investissement locatif courte durée

Rentabilité de l'investissement locatif courte durée

Investissement locatif courte durée: les règles du jeu

L’investissement locatif courte durée se définit comme l’achat d’un bien immobilier dans le but de le louer meublé sur des durées courtes. En général cette option est choisie par les bailleurs dans le but de viser une population de passage dans un lieu précis, à une période définie. Ce but se traduit donc souvent par de la location saisonnière et/ou touristique. 

Comme pour toute activité de gains financier, les investisseurs de biens immobiliers à visée de location courte durée doivent suivre certaines lois : 

  • La location courte durée est obligatoirement meublée
  • Dans le cas de la location de sa résidence principale (occupée au moins 8 mois par an) la durée de location est limitée à 120 jours par an. Pour la location d’une résidence secondaire (Habitée pendant moins de 8 mois par an), la mise en location excédant 120 jours n’est autorisée que suite à un changement d’usage de son bien. Ces lois s’appliquent désormais dans 18 villes françaises. 
  • La location courte durée est interdite si elle va à l’encontre du règlement mis en place dans le cas d’une copropriété.
  • Certaines villes de plus de 200 000 habitants peuvent demander aux propriétaires d’enregistrer leur logement à la mairie avant de pouvoir le louer. Le numéro d’enregistrement du bien devra être présent sur tous les documents de démarches administratives.

Les avantages, inconvénients et risques de la location courte durée

Tous les types d’investissements dans l'immobilier ont leurs avantages et leurs inconvénients. 

L’investissement dans le but de faire de la location courte durée peut être un solide moyen de créer un revenu complémentaire au revenu principal de l’investisseur. Par contre, cette compensation financière ne concerne que du court terme et à un apport moins stable que d’opter pour de la location longue durée. 

De plus, la location courte durée présente moins de risques de loyers impayés que dans le cas des locations longue durée. Il est même parfois possible de demander le paiement des loyers avant l'emménagement du locataire.

L’usage de son bien pour de la location courte durée peut aussi bien optimiser les moments de “vide” de son habitation que créer des moments de vide dans un bien. En effet, la location courte durée permet de louer sa résidence principale pendant 2 mois si la famille part en vacances, et donc d’optimiser ses revenus. Cependant, dans le cas d’un investissement immobilier strictement fait pour des gains financiers, la location courte augmente les risques de période de vacance locative. Ce risque est plus ou moins important selon la localisation est l’état du bien. Un bien dans une zone attractive et touristique sera en général loué à plein temps aussi bien en courte que longue durée. Par contre, un bien dans un piètre état ou dans une zone reculée sera très probablement vide à un ou plusieurs moments durant l’année. 

La location courte durée présente aussi quelques inconvénients. Par exemple, mettre son bien en location courte durée requiert un investissement plus grand en termes de gestion. Ou alors le propriétaire cherche à faire la gestion lui-même ce qui peut prendre beaucoup de temps, ou bien déléguer la gestion immobilière, ce qui amoindrirait les retours sur l’investissement. 

Finalement, l'arrivée de plateforme telles qu’Airbnb a facilité la mise en location de ses biens sur de courtes durées. Seulement, cet essor de la location courte durée à aussi eu un effet négatif sur cette activité. En effet, suite à l’augmentation de biens mis en location courte durée, le gouvernement à décréter de nouvelles règles, raffermit les lois existantes, et durcit les sanctions en cas de désobéissance. 

  • En passant par les plateformes de location saisonnière, un locataire ne peut pas rester dans le logement pour plus de 90 jours consécutifs.
  • La location courte durée rend obligatoire la déclaration de sa/ses résidence(s) principale(s)

Lors d’un investissement de n’importe quelle nature, il faut se renseigner et savoir peser le pour et le contre. Un investissement immobilier obéit au même raisonnement. Le choix entre location courte/longue durée va fortement dépendre des envies/besoins de l’investisseur ainsi que de la situation de son bien. Si la location courte durée peut paraitre un moyen facile et rapide de complémenter son revenu principal, il se trouve que dans certains cas, la location longue durée devient largement plus rentable.